De la valeur du coming-out


ellenpage01
Il y a quelques jours, Tim Cook, patron d’Apple, a fait son coming-out. Il y a quelques mois, c’était Ellen Page qui faisait de même lors d’un très émouvant discours (Ellen, marry me !!).
Régulièrement, des personnalités (majoritairement anglo-saxonnes, le placard français semble difficile à quitter) osent rompre le silence pesant d’une société hétérocentriste. Et à chaque fois, on a droit aux mêmes réactions.
Bien sûr, celles outrées de braves gens pas homophobes bien sûr mais qui n’iront plus jamais voir de film avec…/n’achèteront plus de produits de…, etc. On ne sait jamais, c’est peut-être contagieux (qu’ils aillent faire exorciser leur Iphone, c’est plus sûr…).

Mais plus majoritairement, il y a ces braves hétéro qui réagissent par un classique “Mais on s’en fout de leur vie privée, avec qui ils couchent, ça nous regarde pas, pourquoi ils déballent ça en public…”. À. Chaque. Fois. Assorti traditionnellement d’un “est-ce que moi, j’ai fait mon coming-out hétéro, peut-être, hein ?”.

Non mais attendez. Votre coming-out hétéro, vous le faites tous les jours. Votre Hétéro-pride, c’est 365 jours par an. Vous parlez de votre femme, de votre mec, de vos enfants. De votre week-end en amoureux, de vos vacances en famille. De votre mariage, de votre divorce. De la mignonne petite stagiaire, du sourire craquant de votre collègue du 2ème. Votre hétérosexualité s’affiche constamment, partout, dans tous les livres, dans tous les films. Vous n’avez pas besoin de faire votre coming-out hétéro : la société le fait pour vous, par défaut.

Et quand un/e homo/bi fait son annonce, on lui dit de se taire, qu’on s’en fout, que c’est pas important de savoir avec qui il/elle couche. Vous voyez l’indécence du truc, là ? L’invisibilisation que vous imposez ?
Qui plus est, pourquoi d’office rattacher l’homosexualité/la bisexualité à précisément la partie sexualité ? Pourquoi dès qu’un homme annonce qu’il est gay pense-t-on immédiatement à sa position au plumard ? Et pas à l’amour partagé, au couple qu’il forme peut-être avec son compagnon, à toute la partie publique d’une relation, dans la rue, dans le boulot ? Comme pour tout hétéro qui bécote tranquillement sa copine à l’arrêt de bus, ou les mignons petits couples H/F qui se tiennent par la main et ne craignent pas de se faire quelques gestes tendres (je reviendrai sans doute là-dessus lors d’un prochain billet)…

Mais on va vous avouer un truc : le coming-out public, il n’est pas fait pour vous, les hétéro. Quand un mec ou une nana annonce son homo/bisexualité, ce n’est pas pour alimenter les conversations de café des hétéro moralisateurs ou mauvaise langue. Je sais, ça fait bizarre d’entendre ça quand on fait partie de la majorité qui pense mériter 100% de l’attention…
C’est pour tous ceux encore dans le placard et qui ont une trouille bleue d’en sortir. Tous les gamins qui se découvrent, en plein questionnement, et qui se demandent s’ils vont réussir à survivre. Les mômes qui se font virer de chez eux par des parents ne supportant pas que leur progéniture ose suivre un autre chemin que celui qu’ils avaient choisi pour elle. Ceux qui entendent tonton Jean-Pierre cracher sur ces “pédales qui feraient mieux de crever de honte” ou mamie Janine s’époumoner que “de son temps, on avait des valeurs !”. Les gamins de la Manip pour tous ou du Tea Party, baladés entre haine, rejet et mépris d’eux-mêmes. Tous ceux qui risquent 7 fois plus le suicide que les enfants hétéro. Tous ceux qui pensent qu’on ne peut pas être heureux si on sort du sacro-saint sentier hétéronormé. Tous ceux à qui on dit constamment “mais tais-toi, c’est ta vie privée… Et au juste Roger, ta femme elle va bien ?”. Tous ceux qui doivent vivre dans une société qui ne propose qu’un modèle unique dans lequel rentrer coûte que coûte, à coups de Rangers dans la gueule si besoin. Tous ceux qui ont viscéralement besoin d’autres repères pour réussir à se construire, besoin de voir des personnalités leur dire “oui je suis gay/lesbienne/bi et je vis bien”.
Pour tous ceux-là, dont j’ai fait partie il y a quelques années, merci à ceux qui font un coming-out public, courageux et assumé. Ça peut sauver des vies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s