Wynonna Earp 1.03 Review


On lance l’épisode 3 de Wynonna Earp.

Petite discussion au Shorty’s où Wynonna dragouille vaguement Henry.
Puis on part assister au déterrage d’une capsule temporelle d’il y a 110 ans et certains ne sont clairement pas là par nostalgie…

Cherchez les intrus !

Nos trois amateurs d’antiquités récupèrent un journal enterré en 1906…
…et on ne doute guère de leurs mauvaises intentions vu que 1) de toute évidence ce sont des Revenants 2) ils ont une main fraîchement coupée dans leur sac 3) l’un d’entre eux a des envies de poignardage qui le démangent…
J’avoue, je n’ai jamais trop compris la géographie de Purgatory. D’un côté, on a l’impression d’un quasi-village avec une rue centrale, trois fermes, un bureau du shérif avec juste deux personnes et un saloon, un bled façon western, de l’autre, on nous balance parfois des gratte-ciels, une banlieue pavillonnaire, un énorme lycée, tout d’une grande ville. Les villes américaines…

Chez les Badges noirs, Waverly fait ses débuts de documentaliste et expose la situation.
Tout le triangle de Ghost River qui englobe la ville et ses alentours est maudit. Ce qui signifie qu’aucun Revenant ne peut en sortir sous peine de trucs pas très agréables comme on l’a vu dans l’épisode précédent. Waverly a déjà les noms de quelques-uns et la mission du EarpGang sera de les empêcher de nuire. A commencer par les Sept qui ont attaqué la demeure familiale voilà quinze ans. Wynonna tente alors de se la jouer menaçante envers ceux qui ont ainsi fait tuer son père et enlever sa grande sœur mais…

Ça casse un peu l’effet…

Nicole les interrompt pour les prévenir d’un « fait inhabituel » et Dolls ne loupe pas le grand sourire et le regard très appuyé que l’adjointe au shérif lance à Waverly. Les mimiques de Dolls sont d’autant plus drôles que le personnage veut se la jouer monolithe imperturbable.

Ça, c’est un sourire !!

Puis Waverly en rangeant ses dossiers tombe sur une photo d’origine de Doc Holliday, le meilleur ami de Wyatt Earp…

Oh, shit !

Pendant que Henry s’emploie à mettre Bobo en pétard en se tapant une de ses charmantes « amies », Dolls et Wynonna regardent les vidéos du meurtre du maire-adjoint façon « vidons le poisson » et du découpage à vif d’une main gauche à un arrêt de bus par nos trois amateurs d’antiquités. Des vidéos sympa…
Un rituel pour peut-être ouvrir un passage et permettre aux Revenants de voir un peu de pays ?
Au Shorty’s, Waverly veut confirmer sa découverte en tirant les vers du nez d’Henry mais la subtilité n’est pas exactement son fort – c’est de famille – et on apprend surtout que ce dernier cherche une femme blonde des environs. Encore un mystère…
Petite visite au cimetière pour Wynonna.
Mais comme on ne peut même pas se recueillir tranquille même au cimetière de Purgatory, elle se retrouve nez à nez avec un des trois Revenants, celui qu’elle a reconnu comme faisant partie des Sept. On n’est pas très étonnés que le pillage de tombes ne lui pose pas de souci…
Il fuit tel Speedy Gonzales sous amphet et Wynonna ne s’est toujours pas amélioré au tir.
La tombe pillée était celle du directeur d’une ancienne banque aujourd’hui transformée en magasin. Magasin désormais théâtre d’une prise d’otages par nos trois Revenants vu le peu de discrétion du 4×4 de Dolls…

Devinez qui il y a dans le magasin ? Champ !

Wynonna se propose d’aller négocier pour éviter que la situation devienne encore plus merdique.

Qui pense réellement que c’est un bon plan ?

Elle prend la place de trois otages mais reste Champ et Shorty avec elle. Quelle chance !

« Hélas » répond-elle. Regard appuyé de Dolls…

Echanges d’amabilités au camp des Revenants entre Henry et Bobo, ce dernier sachant à l’évidence qui cherche le cowboy…
Et Waverly n’est à l’évidence pas douée pour espionner discrètement…
Au magasin, les Revenants s’engueulent et Wynonna les aide à ouvrir leur foutu coffre. Que voulez-vous faire avec des méchants incompétents ?!
Au Shorty’s, Waverly confronte directement Henry sur son identité et il joue le méchant qu’il n’est à l’évidence pas du tout. Ballot, mon gars, elle avait justement le nom que tu cherchais…
Les Revenants ont ce qu’il faut pour leur rituel, notamment grâce à cette fameuse Sorcière dont parlait Bobo… Assurément une personne sympathique que l’on rencontrera prochainement.
On apprend aussi que chaque séjour en Enfer des Revenants les rend de plus en plus, disons, instables, ce qui explique le comportement « particulier » de l’un des leurs.
Le rituel n’a pas pour but d’ouvrir un portail dans la frontière mais de prendre possession d’un corps humain. Et Champ est l’heureux gagnant ! Je ne sais pas qui est le plus à plaindre…
Mais les Revenants ayant tendance à ne pas être très très futés, c’est finalement dans un autre corps que Sam le tueur en série se retrouve…
Wynonna et Sam/Shorty se bastonnent et Dolls tente d’intervenir…

Ah, on t’a pas dit que seule l’Héritière peut se servir du Peace Maker ?

Et Wynonna doit assumer le poids d’être l’Héritière et ses obligations…

Wynonna se voit contrainte de tuer une des rares personnes dans la ville qui croyait en elle. Ce ne sera pas le pire qu’elle devra supporter…
Le Shorty’s est en deuil et…
…puis Champ débarque et gâche toue la scène ! Dégage, Champ !

Nicole a enlevé sa main mais malgré Champ le collant, Waverly fait un geste.

La scène est courte mais chargée, tout un jeu de regards, de sourires, de gestes… Il y a clairement quelque chose en train de se créer entre Waverly et Nicole et c’est sacrément bien fichu.

Tu m’étonnes, mec !

Wynonna a du mal à digérer sa dernière « victoire » et doute de ce qu’elle est censée faire et ce n’est pas Dolls et son côté « nous sommes en guerre et il y a des dommages collatéraux » qui aident le plus…
Reste alors un dernier détail pour en finir avec cet épisode :
Les présentations sont enfin faites !

En lui-même, l’épisode est assez poussif. Il s’y passe beaucoup de choses mais il manque de rythme, d’autant plus qu’on y apprend pas mal de choses et que c’est assez chargé : la véritable identité d’Henry, la mention d’une Sorcière très impliquée, la relation entre Waverly et Nicole qui débute sous les yeux de Dolls, les sacrifices que Wynonna doit faire en tant qu’Héritière…
C’est d’ailleurs là que je remarque que le jeu finalement assez nuancé de Mélanie Scrofano (qui joue Wynonna) permet à ce début de série de se tenir : avec une autre actrice qui n’aurait pas su trouver l’équilibre entre le côté grande gueule instable et maladroite et la facette fragile et profondément bonne de ce personnage central, la machine n’aurait jamais réussi à véritablement se lancer. Tandis que Wynonna doit déjà faire face à des épreuves qui la font fortement douter, cela laisse le temps aux autres personnages de s’affiner : Doc et sa vengeance qui bouillonne, Waverly et son malaise de la petite sœur qui se bat pour exister.
Bref, un épisode moyen en lui-même (et beaucoup trop de Champ à l’écran) mais nécessaire pour la suite.
On continue ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s