Et maintenant ?

En 2012, j’avais mal vécu la campagne présidentielle et je ne pensais pas qu’on pouvait faire plus violente et anxiogène. La campagne américaine avait aussi eu son lot de saletés, avec en bouquet final la victoire de Trump, et on n’imaginait pas pouvoir faire pire. Mais nos politiques français semblent prendre à cœur de relever…